1. juil., 2020

VORTEX URGENT: licenciement économiques

Collègues VORTEX,

Suite à la fermeture de VORTEX, la plupart d'entre nous n'ont pas été transférés dans une nouvelle entreprise.

Vous êtes très nombreux à nous appeler ou nous écrire suite à la réception du courrier des Administrateurs judiciaires nous annonçant nos licenciements pour motif économique.

Nous sommes nombreux à vouloir entamer des actions en justice pour réclamer les rappels de salaires non payés par VORTEX mais aussi contester les licenciements.

Chaque infraction commise par VORTEX a engendré une baisse de nos salaires avec des répercussions immédiates sur le calcul de nos droits sociaux puisque nos bulletins de paie sont faux. Le montant du 13eme mois, de l'indemnité de congés payés, de la prime d'ancienneté, des indemnités journalières s'en trouvent également anormalement bas.

= Indemnité de licenciement FAUSSE !

= Montant du solde de tout compte à venir FAUX !

= Calcul des droits à l'allocation de chômage SOUS-ÉVALUÉS !

= Montant des droits à la retraite SOUS-ÉVALUÉS !

Nous autres salariés licenciés à torttransférésdémissionnaires ou retraités, pouvons obtenir non seulement les rappels des salaires non-payés par VORTEX :  non-paiement de la demi-heure, non-paiement des temps de travaux annexes, dommages et intérêts en réparation du travail dissimulé, indemnités pour licenciement au tort de l'employeur, contrat de travail ne correspondant pas à l'activité réelle ou aux heures réellement effectuées, etc. mais aussi la régularisation de nos droits sociaux par la rectification de nos bulletins de salaire.

Les montants de condamnations et de rappels de salaires alloués par les tribunaux prud'homaux sont conséquents comme en témoigne l'article de presse paru dans OUEST FRANCE le 2 mai 2020 en pièce jointe. 21 de nos collègues se sont regroupés pour réclamer en justice la restitution de la 1/2 heure quotidienne prélevée, le paiement de l'heure hebdomadaire forfaitaire de temps de travaux annexes, la régularisation des heures réellement effectuées, etc.

À 21 reprises, la Cour d'appel a confirmé les condamnations pour rappels de salaires et travail dissimulé. La réparation du préjudice pour nos 21 collègues s'est élevée à 206 000 €, soit en moyenne 10 000 € par salarié.

 

Pour nos procédures, le montant de ces condamnations est à minima puisque nous réclamons des indemnités pour licenciement au tort de VORTEX ainsi que la requalification du contrat de travail à temps plein lorsque le contrat de travail ne correspond pas à notre activité réelle ou à nos heures réellement effectuées.
 
Le COLLECTIF DIESE accompagné d'avocats se bat au côté des collègues pour faire valoir nos droits comme en témoigne à nouveau le récent article paru dans LE PROGRÈS le 25 juin 2020.
 

CONTACTS POUR OBTENIR RÉPARATION EN JUSTICE

DESBOIS Natacha 06.41.55.69.11

BERNARD Jérôme 06.41.00.17.71

GAUTIER Alain 06.98.64.78.38

RAYSSAC Guilhem 06.20.20.04.78

 

Nous sommes bien sûr à votre disposition pour répondre à toute question que vous formulerez à cette adresse : contact@codiese.fr

Bien cordialement,

L'organisation de salariés COLLECTIF DIESE, pour la défense de nos droits