29. févr., 2020

Querelles intimes

Malgré le travail acharné et apprécié fourni par notre collectif pour permettre une offre de reprise (ce qu'on a réussi à obtenir), les gué-guerres internes et historiques au sein de notre Instance Représentative du Personnel ont refait surface. 
 
A la demande d'une majorité des membres du CSE, la révocation du secrétaire, du trésorier ainsi que du représentant des salariés ont été votées sans aucunes justifications. Ainsi, le nouveau bureau se compose des mêmes personnes qui étaient en place depuis 2015... Sans prendre en compte l'intérêt des salariés et de l'importance du travail à venir. A l'époque, l'Inspecteur du Travail avait dit en 2018 à l'ancien DRH après avoir constaté des manquements:
"On a les IRP qu'on mérite !"
 
Esperons que cela ne (re)mette pas en péril notre situation déjà bien complexe et n’entache pas le travail réalisé en passant nos jours, nos nuits à éplucher les documents, rédiger des propositions, défendre l'intérêt commun...
 
Nous espérons enfin qu'ils sauront se mettre au travail et qu'ils mettrons l'argent du CSE au service de l'intérêt collectif cette fois et non aux petits avantages individuels.