14. déc., 2016

Tracte grève

Depuis 2008, les 2 dirigeants et actionnaires de VORTEX ont morcelé artificiellement et fictivement notre entreprise par la mise en place d’un « montage » de sociétés en holding, dont la finalité est de détourner l'ensemble de ses profits et de ses biens sociaux, au détriment des salariés et de la qualité de service attendue par les autorités organisatrices. Le 23 juin 2016, la justice reconnaissait un montage financier frauduleux à des fins d’enrichissement de ses dirigeants et actionnaires !

Entre 2010 et 2015, ils se sont personnellement attribués 13 millions d'euros de revenus et dividendes, provenant essentiellement des fonds publics d’aide à l’enfance handicapé et des aides de l’État. SCANDALEUX ! Sur la seule année 2015, par le jeu des vases communicants, près de 3 millions d’euros leurs ont été distribués alors que VORTEX affichait une perte équivalente. ABUSIF ! En 2016, les profits des actionnaires n’étant pas à la hauteur de leurs espérances, les dirigeants du « système VORTEX », ont instauré une nouvelle « combine » pour spolier toujours plus les salariés, avec l’apparition soudaine de la « feuille de service théorique », dont les heures estimées « à la louche » ne correspondent pas à la réalité de nos déplacements ! De nombreuses heures de travail nous sont dues ! Les missions supplémentaires ne nous sont pas payées ! Les 12 minutes par jour de temps de travaux annexes, promises par le PDG, ne nous sont pas payées !

PAR LEURS PRATIQUES TOTALEMENT ILLÉGALES, LES DIRIGEANTS DÉPOUILLENT LES SALARIÉS DONT LE SALAIRE MENSUEL NE DÉPASSE PAS 300 à 500 € PAR MOIS. ABJECT ET AVILISSANT !

C’est indigne d’une Direction qui tire essentiellement ses profits sur les budgets des collectivités territoriales et bénéficie de très importantes subventions du Ministère public dans le cadre du CICE et du pacte de responsabilité et de solidarité. AMORAL ! Le 26 septembre 2016, les Commissaires aux comptes de VORTEX établissaient un « RAPPORT SPÉCIAL D'ALERTE ÉCONOMIQUE » et notifiaient « des faits de nature à compromettre la continuité d'exploitation de la société ». Malgré 4 procès-verbaux pour travail dissimulé, pour le non-paiement récurrent de nos heures de travail, les dirigeants et actionnaires de VORTEX, toujours plus voraces, font perdurer leurs pratiques d'enrichissement non seulement sur nos salaires mais aussi sur les biens sociaux de l’entreprise par des actes anormaux de gestion ! En réponse notamment au vol de nos salaires et au pillage de l'entreprise, la CGT VORTEX a déposée le 17 novembre 2016 une ALERTE SOCIALE et a exigé du PDG Guilhem SALA de fournir des explications sur les agissements des dirigeants et actionnaires. Le 28 novembre, la CGT faisait une demande de documents économiques au PDG afin d’avoir un regard éclairé sur la situation de VORTEX et de ses holdings.

Le 2 décembre, la Direction déclina l’ensemble des demandes, refusant la transparence et bloquant de ce fait les modalités propres à l’article R 1324-3 du code des transports. DÉLOYAL ! Le 5 décembre 2016, l'Organisation Syndicale CGT a pris ses responsabilités pour la défense des droits des salariés et a notifié au PDG Guilhem SALA un préavis de grève nationale pour l'ensemble du personnel.

EXIGEONS QUE CESSENT LES PRATIQUES ILLÉGALES DES DIRIGEANTS ET ACTIONNAIRES DU « SYSTÈME VORTEX » HALTE AUX EXTORSIONS DE SALAIRES STOP AUX DÉTOURNEMENTS DES BIENS SOCIAUX ET PAIEMENT DE LA PARTICIPATION AUX BÉNÉFICES EXIGEONS TOUT SIMPLEMENT LE RESPECT DE LA LOI ! LE 15 DÉCEMBRE 2016, MOBILISEZ-VOUS AVEC LA CGT VORTEX POUR LE PAIEMENT DE TOUTES NOS HEURES DE TRAVAIL, ET DÉNONÇONS L’AVIDITÉ TOUJOURS PLUS GRANDISSANTE DES DIRIGEANTS ET ACTIONNAIRES DE VORTEX !

Mobilisation générale ce 15 décembre, jour de l’assemblée générale des actionnaires !! CO